Catégories
Festival

Films documentaires et sciences sociales

Le festival de films documentaires Fenêtres sur le Japon est né d’un constat : il existe entre sciences sociales – en particulier celles qui utilisent la méthode ethnographique – et films documentaires une série de liens et de croisements. Les deux proposent un regard sur le monde social à partir d’un « travail de terrain », c’est-à-dire d’une présence plus ou moins longue auprès des personnes ou sur les lieux dépeints dans les textes ou les films. Certains chercheurs et chercheuses en sciences sociales – Jean Rouch, Éliane de Latour… – prennent parfois la caméra pour pouvoir rendre compte de leurs observations dans un autre medium. Des réalisateurs, comme Mori Tatsuya, prolongent aussi leurs documentaires par des livres. Ce festival se veut une contribution au dialogue persistant entre ces deux mondes à partir d’un point d’ancrage : le Japon.

Catégories
Festival

Prix décernés lors du festival

Le jury est composé à parité d’universitaires travaillant en sciences sociales sur le Japon et de praticiens ou spécialistes du cinéma et du film documentaire. Il décernera à la fin du festival deux types de prix, correspondant aux deux mondes – cinéma et sciences sociales – au dialogue desquelles Fenêtres sur le Japon entend contribuer. Les membres du jury issus du monde du cinéma remettront, en concertation avec les autres membres, le Prix du jury Cinéma. Les membres du jury issus du monde des sciences sociales remettront, toujours en concertation avec les autres membres, le Prix du jury Société. Parmi les films reçus, le comité de sélection opére une pré-sélection des 5 longs métrages projetés à l’occasion des deux jours du festival.

Catégories
Festival Festival 2021

Inscrire un film à l’édition 2021 du festival

Le festival se tiendra à Paris les vendredi 3 et samedi 4 décembre 2021.

Peuvent concourir les films de plus de 50 minutes, traitant de la société japonaise contemporaine et de copyright 2019, 2020 ou 2021.

Inscription

– Durée : plus de 50 minutes
– Thématique : société japonaise contemporaine
– Langue : français ; japonais avec sous-titrage français ou anglais ; anglais
→ Pour concourir, merci d’envoyer un courriel à festival@fenetres-japon.fr avec (1) une brève présentation du réalisateur ou de la réalisatrice, (2) un résumé du film – cela servira pour alimenter le site du festival si votre film est présélectionné – ainsi que (3) un lien vers une copie visionnable de votre film. À la place d’un lien, vous pouvez aussi directement téléverser votre film sur le compte Seafile du festival : https://seafile.communs.net/u/d/e1c58b9956154d00812d/.

Calendrier

– 10 septembre 2021 : date limite pour l’envoi des films
– Septembre-octobre : sélection des films par le comité de sélection
– Novembre : publication des films présélectionnés qui seront projetés durant le festival
– 3 et 4 décembre 2021 : festival

Organisation

Dimitri Ianni & Nicolas Pinet

Contact

festival@fenetres-japon.fr

Soutien institutionnel

Catégories
Fenêtres sur le Japon 2020-2021 Paris Projections

« Histoire d’une boucherie » [ある精肉店のはなし] de HANABUSA Aya, 25 juin 2021

Le Centre de recherches sur le Japon (CRJ) de l’EHESS organise le cycle annuel de projections-débats (documentaires et films de fiction) Fenêtres sur le Japon. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

La première (et dernière) projection-débat de l’année 2020-2021 se tiendra vendredi 25 juin 2021 (16 h 30 – 20 h 00) avec le documentaire Histoire d’une boucherie [ある精肉店のはなし], de HANABUSA Aya (2013, 109’, VOST anglais). Elle aura lieu dans l’auditorium de 150 places du Centre des colloques du Campus Condorcet (Place du Front populaire, Aubervilliers, arrêt Front populaire de la ligne 12).

Le film sera suivi de deux brèves interventions, d’un échange avec la salle, puis d’un petit concert de taiko (tambour japonais).
Mary Picone (CRJ-CCJ, EHESS) parlera de l’évolution de la condition des Burakumin, en relation avec la consommation de viande.
Yokeja sogondoja, le club de taiko de l’INALCO, proposera une petite introduction au Hachijō daiko, c’est-à-dire au tambour tel qu’il est pratiqué sur l’île japonaise d’Hachijō, avant de nous en jouer.

Organisation : Mary Picone et Nicolas Pinet
Contact : projections@fenetres-japon.fr

Synopsis

À Kaizuka, dans le département d’Osaka, la boucherie familiale Kitade élève puis abat du bétail, dont elle vend la viande. Après le moment de tension que constitue le coup de marteau sur le front de la vache, les bêtes sont transformées en viande par une série de gestes maîtrisés. Ce travail, traditionnellement confié aux Burakumin, un groupe social discriminé depuis le Moyen-Âge, est transmis à la génération suivante par les parents, qui espèrent que leurs enfants auront moins à souffrir de la discrimination. Les gens vivent en prenant la vie d’autres êtres vivants. Ce documentaire suit les pas d’une famille qui, chaque jour, fait face à cet entrelacs de la vie et la mort.

Bande-annonce (japonais, sous-titres anglais)

Affiche de la projection-débat du 25/06/2021 (300 dpi, pour impression).

Merci de diffuser l’information aux personnes qui pourraient être intéressées.