Catégories
Fenêtres sur le Japon 2021-2022 Films sélectionnés pour l’édition 2021 Paris Projections

Ushiku [牛久], de Thomas ASH, vendredi 3 décembre 2021

Ce film fait partie des 5 documentaires sélectionnés pour le festival Fenêtres sur le Japon 2021. Il sera projecté le vendredi 3 décembre 2021 à 18 h dans l’auditorium de l’INALCO (65 rue des Grands Moulins, Paris 13e). La projection sera suivie d’une discussion animée par Hélène Le Bail.

→ Données techniques

Titre original : Ushiku [牛久]
Réalisateur : Thomas Ash
Année : 2021
Durée : 87 min.
Pays : Japon
Langue : japonais, anglais
Sous-titres : anglais
Production : Thomas Ash, Daniel Ndevu
Image : Thomas Ash
Son : Thomas Ash
Montage : Thomas Ash

Synopsis

Le taux d’acceptation des demandes d’asile au Japon est inférieur à 1 % et le plus bas des pays de l’OCDE. C’est au cœur d’un des centres de détention des demandeurs d’asile, situé dans la ville d’Ushiku au nord-est de Tokyo, que la caméra de Thomas Ash nous invite à pénétrer de manière clandestine afin de recueillir le témoignage de demandeurs d’asile emprisonnés. D’une force et d’un courage bouleversants, le film dépeint l’enfer psychique et physique de détentions souvent prolongées. Tourné dans le contexte de la pandémie de COVID-19 avec, en point de mire, le spectacle des JO de Tokyo, Ushiku jette une lumière crue sur une réalité méconnue.

Réalisateur

Thomas ASH est un réalisateur de documentaires indépendant né aux États-Unis. Titulaire d’un master en production audiovisuelle de l’université de Bristol (Royaume-Uni), il vit et travaille au Japon depuis une vingtaine d’années. Ses films abordent les thèmes de la santé et de la médecine comme dans Dying at Home et Suturing Cultures, deux documentaires télévisuels traitant respectivement des soins en fin de vie et de l’avenir des médecins au Japon. Son premier long métrage, The Ballad of Vicki and Jake, portrait d’une famille sans-abri en proie à des problèmes d’addiction à la drogue, a été primé au festival Visions du Réel de 2006. S’ensuit Jake, Not Finished Yet en 2009. Dans In the Grey Zone puis A2-B-C, il s’intéresse aux enfants vivant dans la zone d’exclusion nucléaire après la catastrophe de Fukushima de mars 2011. Avec -1287, il dresse un portrait émouvant de Kazuko, une femme en fin de vie – thème qu’il prolonge avec son film suivant Sending Off où les patients d’un petit village rural reçoivent des soins à domicile. Ushiku est son dernier long-métrage. Il a reçu le prix Nippon Docs du meilleur documentaire lors de la 20e édition du Festival Nippon Connection (Francfort) ainsi que le prix de la compétition Asie lors de la dernière édition du Festival international du film documentaire DMZ (Corée du Sud).

→ Bande-annonce (vosta)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *